Le Bateleur, texte poétique ecrit par Anne Wanono, élève de Marie Vailland

Le Bateleur, texte poétique ecrit par Anne Wanono, élève de Marie Vailland

LE BATELEUR

Et voici le bateleur qui est sorti du jeu …

D’un pas alerte il s’avance vers la foule qui l’attend depuis trop longtemps. Revêtu de son costume bariolé aux trois couleurs – rouge comme le feu de son cœur, bleu comme l’élan vers l’infini, d’or comme le soleil des richesses en lui- il fait une pirouette en guise de salutation. Il ne danse pas, il vibre de joie.

La foule dans son impatience l’acclame. Il arrête son élan, et prend son temps pour gagner son établi en bois : rien n’est important, mais tout est sérieux. Jouer avec détermination et passion comme l’enfant à qui la vie a donné tant de richesses, est ce qu’il fait de mieux, parfois de pire, quand l’impatience le conduit loin de lui pour oublier qu’un jeu n’est pas qu’un jeu.

Il tire le 1, l’unité, le commencement, la création qui s’impulse, l’énergie de la sève qui monte … Il faut y aller sans tergiverser avec la générosité de l’enthousiasme sincère d’un cœur encore trop jeune.

Son public compte sur lui pour lui montrer le chemin, mais pour trouver le Royaume il faut laisser venir les enfants à qui, dit-on, appartiennent les cieux. Tout est là devant lui, le gobelet, la coupe, le poignard, les deniers et les dés qui s’apprêtent à prendre vie sous ses mains.

Son cœur se calme peu à peu, il rassemble son énergie. Jouer est un long chemin d’apprentissage dont il indique de sa main agile la route pleine de surprises et d’imprévus. Surtout ne pas oublier de jouer …

Sous son grand chapeau qui touche le ciel, son visage devient grave et il regarde vers la gauche. Ses cheveux blonds blanchissent. D’une main à l’autre, il fait passer sa baguette et l’écu doré. Son établi aux trois pieds risque de basculer. Il aimerait maintenant courir avec les loups, danser avec Salomé et se perdre dans ses voiles, chanter la musique sacrée et écouter le vent qui l’appelle là-haut …

Il est trop tôt lui rappelle le regard de sa grand-mère la Papesse qui est venue au spectacle : « Que veux-tu ? Où veux-tu aller ? La route est la quête, la destination n’est qu’accessoire dans notre destinée » murmurent ses lèvres « L’impératrice peut t’aider à dessiner les étoiles de ton imagination ». L’empereur lui sourit et lui rappelle qu’il est là pour lui apporter l’ordre de sa bienveillance et l’efficacité de sa discipline. « N’oublie pas ton cœur » lui souffle le Pape « car ce n’est que le commencement du jeu de la vie à condition de célébrer l’être vibrant en toi sous les astres de ton monde ».

Anne Wanono étudie le tarot en cours particulier avec Marie Vailland.

 

 

 

 

 

 

826total visits,17visits today